Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Penser les transformations par la comparaison. Action publique, villes et instruments

Résumé : 1ères lignes : Vous qualifieriez-vous d’abord de sociologue ou de politiste ? Pouvez-vous nous ex-pliquer votre parcours personnel ainsi que les influences qui vous ont amené à finalement travailler sur les questions de gouvernance et d’inégalités urbaines ? Les deux. Je suis un chercheur en sciences sociales comparatistes qui travaille sur la sociologie des villes, de la mobilité et des sociétés européennes, sur la gouvernance des grandes villes mondiales, sur la sociologie politique des politiques publiques et de l’État, ainsi que sur la political economy. Je suis sociologue et politiste, mais je travaille en permanence avec des historiens, des géographes, des urbanistes, des économistes et des anthropologues de différents continents. Je suis Breton, originaire d’une petite ville industrielle en déclin au bord de la mer, Saint- Brieuc. Après le lycée, comme beaucoup de bons élèves français, je passe le concours d’une grande école à Paris et je rentre à Sciences Po. Mon idée, à l’époque, c’était de faire du développement économique et du développement du territoire en Bretagne. Quand je suis sorti de Sciences Po, j’hésitais entre plusieurs formations. Finalement, alors que je pensais plutôt faire un DESS d’urbanisme, Henri Mendras, qui était mon professeur, m’amène à suivre un diplôme d’études approfondies (master recherche) en sociologie à Nanterre. Je travaillais à l’époque chez Futuribles, l’organisation de prospective, et je me suis dit que ce n’était pas une mauvaise idée d’essayer de passer un an à apprendre des méthodes un peu plus sophistiquées. Mendras avait dans son équipe une excellente chercheuse qui s’appelait Odile Benoît-Guilbot et qui dirigeait la revue Sociologie du travail. Elle m’a dit : « voilà j’ai un contrat de recherche pour travailler sur Elbeuf, c’est une petite ville industrielle en crise près de Rouen, je vous engage dans mon équipe et vous faites votre DEA (Diplôme d’études approfondies) ». C’était une grande chance de pouvoir travailler dans une vraie équipe de recherche pour un an, pour voir à quoi cela ressemble. Je ne pensais absolument pas faire une thèse.
Mots-clés : action publique ville
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [24 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02101545
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 16 avril 2019 - 18:56:57
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Fichier

le-gales-2018-emulations-entre...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Citation

Patrick Le Galès, Lionel Francou, Sarah van Hollebeke. Penser les transformations par la comparaison. Action publique, villes et instruments. Émulations : Revue des jeunes chercheuses et chercheurs en sciences sociales, Presses universitaires de Louvain, 2018, pp.1 - 16. ⟨hal-02101545⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

92

Téléchargements de fichiers

255