Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Consommer pour faire partie de la société

Résumé : L’espoir des Trente Glorieuses était que les plus démunis s’intègrent dans une société où le mode de vie des classes moyennes aurait été généralisé. La crise et le chômage ont brisé ce schéma. Dès lors, la consommation peut sembler être le seul lien qui rattache les plus défavorisés à la société. L’avènement de la société industrielle puis post-industrielle a produit de nouveaux contrastes sociaux. De fait, la pauvreté généralisée qui caractérisait la majorité de la population de la société préindustrielle s’est muée en une pauvreté relative. En comparaison avec la consommation des classes moyennes, on peut qualifier de « pauvre » la consommation de certains ménages démunis ; même lorsqu’ils possèdent un toit, de quoi se nourrir et des biens statutaires, tels un écran plat ou un téléphone portable dernier cri. (deux premiers paragraphes)
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02017612
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, February 13, 2019 - 11:43:12 AM
Last modification on : Wednesday, October 20, 2021 - 11:49:14 AM

Identifiers

Collections

Citation

Jeanne Lazarus. Consommer pour faire partie de la société. Revue Projet, Centre de recherche et d'action sociales (C.E.R.A.S ), 2018, 6 (367), pp.33 - 40. ⟨hal-02017612⟩

Share

Metrics

Record views

104