Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Factures/Fractures From the Concept of Network to that of Attachment

Résumé : Pourquoi le père de Mafalda, à la dernière vignette de cette brève bande dessinée, a-t-il l’air tellement terrifié qu’il déchiquète à coup de ciseaux, compulsivement, toutes les cigarettes qui restaient dans son paquet? Parce que Mafalda, l’infernale gamine, a simplement utilisé la forme passive pour décrire l’innocente occupation de son père. « Qu'est-ce que tu fais, papa? » demande-t-elle dans la première vignette. « Je fume une cigarette, pourquoi?», répond le père sans se douter de rien. « Ah, dit Mafalda, comme en passant, j'avais l'impression que c’était la cigarette qui te fumait mais t'affole pas». Panique. Alors qu’il se prenait pour un père tranquille, confortablement assis dans son fauteuil, après une dure journée de bureau, sa fille a vu en lui un monstre insupportable : une cigarette saisissant un homme pour se faire fumer, dans un grand nuage de poussière de goudron et de nicotine : le père appendice, instrument, truchement de la cigarette ; le père devenu la cigarette de la cigarette…
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-02005600
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, February 4, 2019 - 11:07:45 AM
Last modification on : Thursday, September 30, 2021 - 4:55:42 PM

Identifiers

Collections

Citation

Bruno Latour. Factures/Fractures From the Concept of Network to that of Attachment. RES, 1999, pp.189 - 208. ⟨hal-02005600⟩

Share

Metrics

Record views

44