Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Autre publication

Pourquoi les légumes moches n'arrivent pas à s'imposer en France

Résumé : Mars 2014: des carottes à deux jambes et des aubergines aux formes biscornues font leur apparition dans les rayons d'un magasin Intermarché à Provins (77), dans le cadre du Pacte national contre le gaspillage alimentaire signé par l'enseigne en juin 2013. La vente de ces « légumes moches », propulsée par la créativité de l'agence de communication Marcel, a eu un succès rarement égalé en grande distribution. Si ces légumes n'ont d'abord été vendus que pendant deux jours et dans un unique magasin, le retentissement de la campagne a largement dépassé les 1 200 kilos de carottes consommés par l'heureuse clientèle du supermarché : du ministère de l'Agriculture aux filières agricoles, en passant par des réseaux activistes comme les mouvements Freegan ou Disco Soupe, des organisations de tous bords ont relayé l'initiative en France, puis à l'international où les "ugly produces" sont déjà bien connus. Aux États-Unis, l'organisation environnementale NRDC souhaite désormais intégrer des fruits et légumes aux formes imparfaites dans une campagne de communication nationale. Mais qu'y a-t-il de si attrayant chez les "moches"? (Premières lignes)
Type de document :
Autre publication
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01967931
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 1 janvier 2019 - 19:52:47
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Marie Mourad. Pourquoi les légumes moches n'arrivent pas à s'imposer en France. 2015. ⟨hal-01967931⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

41