Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

How Europe can and should become the guardian of the Paris Agreement on climate change

Résumé : Les questions environnementales sont devenues l'un des sujets les plus marquants de l'agenda politique. Cela est dû à un consensus quasi unanime parmi la communauté scientifique, selon lequel les atteintes à l'environnement représentent une menace pour la vie sur Terre, en particulier les gaz à effet de serre (GES) rejetés dans l'atmosphère, qui provoquent un dérèglement climatique. Néanmoins, jusqu'à récemment, les progrès vers des solutions politiques aux problèmes environnementaux ont été lents à se mettre en place. Cela est souvent lié aux craintes que la réglementation environnementale devienne un frein au développement économique. L'Europe a toujours constitué une exception de ce point de vue. En effet, à partir des années 1960, elle a progressivement réussi à adopter une législation environnementale parmi les plus ambitieuses au monde. Or, dans le même temps, elle a connu un développement économique stable, démontrant ainsi que les deux aspects sont compatibles et peuvent se renforcer mutuellement. Depuis les années 1990, l'Europe s'est appuyée sur cette base solide pour jouer un rôle de premier plan dans l’émergence du régime climatique mondial. Cela a contribué à façonner l'identité et la politique étrangère naissante de l'Union européenne (UE) en la positionnant comme puissance normative, utilisant une diplomatie multilatérale capable d’influer sur la politique internationale. Après des décennies de négociations laborieuses, la communauté internationale est finalement parvenue à un accord mondial pour lutter contre le changement climatique lors de la 21e Conférence des Parties (COP) qui s'est tenue à Paris en 2015. L'Accord de Paris, signé par 195 pays, constitue le traité climatique le plus complet et le plus ambitieux jamais conclu. Dès lors, la décision du président Trump d’en retirer les États-Unis en juin 2017 a provoqué des ondes de choc à travers la communauté internationale. De quelle manière l'Union européenne devrait-elle réagir face à ce recul? La première partie de cette étude présentera le contexte historique du rôle de l’Europe dans les négociations climatiques jusqu’à l’Accord de Paris. La seconde partie analysera les forces et les faiblesses des politiques climatiques de l’UE et de ses États membres, soulignant de quelle façon l’Europe doit montrer l’exemple dans ce domaine. La troisième partie abordera comment l’UE a le potentiel de se positionner au cœur du régime climatique mondial en construisant un réseau de partenariats avec des pays du monde entier pour compenser le retrait américain.
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01871608
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 11 septembre 2018 - 10:03:44
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53
Archivage à long terme le : : mercredi 12 décembre 2018 - 13:01:15

Fichier

arnault.barichella.europe-and-...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Arnault Barichella. How Europe can and should become the guardian of the Paris Agreement on climate change. European Issues Fondation Robert Schuman, 2017, pp.1 - 10. ⟨hal-01871608⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

139

Téléchargements de fichiers

93