Le crépuscule des cultures - L'affaire Pitcairn et l'idéologie des droits humains

Résumé : Le « genre d’association » qu’incarne la civilisation des droits de l’homme ou des droits humains ne s’attache, comme l’avait vu Taine, à aucune des formes d’association dont nous avons coutume de faire sourdre le droit : la famille, la communauté, l’ethnie, la nation, l’État ou le concert des nations. Oui, même le concert des nations, auquel elle doit son élan depuis la Seconde Guerre mondiale, ne détermine que les modalités et non l’essence de cette civilisation dont chacun s’accordera à trouver l’avènement frappé au bon coin du progrès social, bénéfique, pacifique et juste. Qui est en faveur de la légitimation juridique des inégalités, des discriminations, du racisme et de l’oppression ? Si nous tenons les principes pour ce qu’ils sont, des intentions, nous pouvons alors chercher à dégager leurs causes et leurs finalités, par-delà la dimension morale qui les étreint. (Premier paragraphe de l'article)
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01824175
Contributeur : Amé Jean-Pascal Amé <>
Soumis le : samedi 13 juillet 2019 - 12:59:06
Dernière modification le : lundi 15 juillet 2019 - 17:03:05

Fichier

2012-assier-andrieu-le-crepusc...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Louis Assier Andrieu. Le crépuscule des cultures - L'affaire Pitcairn et l'idéologie des droits humains. Droit et société, 2012, pp.763 - 787. ⟨hal-01824175⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

42

Téléchargements de fichiers

11