Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Quand le citoyen était musicien...Flûte, aulos et participation publique dans la Cité grecque

Résumé : Une constante de la pensée politique consiste à définir la Cité antique démocratique comme une société holiste qui impose la participation politique. L’article montre, avec une méthode empruntée à la sociologie musicale, que si certaines pratiques musicales (la flûte et l’aulos) reflètent bien l’implication du citoyen dans les affaires publiques, à partir du 5e siècle, une rupture apparaît. Elle se caractérise par le recours croissant à des techniciens de la musique dans la tragédie, une forme de désengagement des citoyens quant à la pratique de l’instrument, l’apparition d’une frontière entre professionnalisation et amateurisme, et l’utilisation de l’aulos pour des commandes particulières et non seulement publiques. À partir du lien ténu entre citoyenneté et pratique musicale, on montre alors l’émergence d’une individuation partielle, qui sans aboutir à la constitution d’un Moi moderne favorise l’expression d’une certaine individualité.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01719389
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 3 juillet 2018 - 19:21:30
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53
Archivage à long terme le : : lundi 1 octobre 2018 - 02:38:35

Fichier

2004-ramel-quand-le-citoyen-et...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Frédéric Ramel. Quand le citoyen était musicien...Flûte, aulos et participation publique dans la Cité grecque. Raisons politiques, Presses de Science Po, 2004, pp.143 - 156. ⟨hal-01719389⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

92

Téléchargements de fichiers

202