La Chambre de commerce de Paris : échanges privés, échanges publics. Une utilisation relationnelle de la base ARNO (actes notariés parisiens) pour 1851 - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Le Gnomon : revue internationale d'histoire du notariat Year : 2000

La Chambre de commerce de Paris : échanges privés, échanges publics. Une utilisation relationnelle de la base ARNO (actes notariés parisiens) pour 1851

(1)
1

Abstract

Les bases ARNO présentent un intérêt évident, tant pour la biographie que pour des recherches quantitatives. Le propos de cet article se situe, lui, à l’échelle du groupe et de l’institution, en l’occurrence la Chambre de Commerce de Paris, considérée comme une institution, qui échange avec les ministres qui lui demandent des avis et les commerçants qui la mandatent ; mais aussi comme un groupe d’acteurs économiques aux multiples échanges privés. Les intérêts privés déterminent-ils l’action publique ? le soupçon est courant et grave au XIX° siècle, la loi Le Chapelier ayant en principe aboli tous les corps intermédiaires. Il ne s’agit pas ici de trancher, mais plutôt d’étudier l’équilibre subtil qui s’établit entre expertise économique et représentation des intérêts.
Fichier principal
Vignette du fichier
lemerciergnomon2000.pdf (151.34 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01693530 , version 1 (26-01-2018)

Identifiers

Cite

Claire Lemercier. La Chambre de commerce de Paris : échanges privés, échanges publics. Une utilisation relationnelle de la base ARNO (actes notariés parisiens) pour 1851. Le Gnomon : revue internationale d'histoire du notariat, 2000, 126, pp.20-22. ⟨hal-01693530⟩
41 View
42 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More