Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

De la consistance sémiotique à la consistance politique : Nouveaux êtres collectifs : des marques publicitaires aux assistants personnels intelligents

Résumé : Les marques publicitaires et les assistants personnels intelligents intégrés dans nos objets connectés définissent des êtres collectifs car ils sont à la fois directement saisissables par des millions d’utilisateurs et ils apparaissent dotés d’une intériorité propre, détachée du seul niveau individuel. Saisir ce qui fonde la consistance de tels êtres collectifs suppose de considérer simultanément la cohérence interne de leur désignation, l’image mentale qu’ils véhiculent et la manière dont ils prennent consistance – c’est-à-dire ce qui formate nos engagements auprès d’eux. Depuis les mécanismes impliqués dans les illusions d’optique jusqu’à la représentation politique, la variable méréologique et les opérateurs de collectivisation sont discutés. Une relative indétermination du signifié est nécessaire pour produire une intelligibilité sociale et créer un sentiment de proximité. Ces aspects sont particulièrement renforcés dans les êtres collectifs issus de nos objets connectés, ce qui soulève d’importants défis en matière de politiques culturelles et éducatives.
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01647941
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : vendredi 24 novembre 2017 - 16:45:22
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Citation

Virginie Tournay, Frédéric Forest. De la consistance sémiotique à la consistance politique : Nouveaux êtres collectifs : des marques publicitaires aux assistants personnels intelligents. SociologieS, Toulouse : Association internationale des sociologues de langue française, 2017. ⟨hal-01647941⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

154