Mobilité observée et fluidité sociale en France au fil des cohortes de naissance et selon l’avancée en âge - Archive ouverte HAL Access content directly
Proceedings Year : 2015

Mobilité observée et fluidité sociale en France au fil des cohortes de naissance et selon l’avancée en âge

(1)
1

Abstract

This paper analyzes intergenerational social mobility trends within French society over birth cohorts and across age. Such an approach allows to precisely study the impact of the expansion and democratization of education on mobility phenomena. The data come from the Formation & Qualification Professionnelle surveys conducted in 1970, 1977, 1985, 1993 and 2003. They cover men belonging to six birth cohorts, from the oldest (1906-24) to the most recent one (1965-73). After referring to the transformations of observed mobility (or absolute mobility rates), the paper focuses on changes in social fluidity (or relative mobility rates). In particular, we show that the statistical association between class origin and class destination has weakened over the cohorts, and that a similar trend is also observed for the association between class origin and highest degree obtained as for the one between education and class destination. The first and third associations also decline with advancing age. Furthermore, the statistical association, controlling for education, between class origin and class destination is lower in the most educated fractions of the population whose importance has increased over the cohorts. Finally, a methodology proposed by Breen (Social Forces, 2010) allows studying the relative importance of the different factors that may have contributed to the increase in social fluidity. For the 1945-54 cohort compared to older cohorts, the reduction of inequality of educational opportunity is the main factor. However, for the 1955-64 and 1965-73 cohorts, the expansion of education and the compositional effect it produces becomes the primary factor. Moreover, in the last two cohorts, the effect of the reduction of inequality of educational opportunity is cancelled by a strengthened direct, i.e. controlling for education, effect of class origin.
Cet article analyse l’évolution de la mobilité sociale entre générations dans la société française au fil des cohortes de naissance et selon l’avancée en âge. Une telle approche permet d’étudier précisément l’impact de l’expansion et de la démocratisation de l’enseignement sur les phénomènes de mobilité. Les données proviennent des enquêtes Formation & Qualification Professionnelle conduites en 1970, 1977, 1985, 1993 et 2003. Elles portent sur les hommes de six cohortes de naissance, de la plus ancienne (1906-1924) à la plus récente (1965-1973). Après avoir évoqué les transformations de la mobilité observée (ou des taux absolus de mobilité), l’article se concentre sur les variations de la fluidité sociale (ou des taux relatifs de mobilité). On montre en particulier que l’association statistique entre origine et position sociales s’est affaiblie au fil des cohortes, et qu’il en a été de même pour le lien entre origine sociale et diplôme le plus élevé obtenu comme pour celui entre éducation et position sociale atteinte. La première et la troisième association déclinent aussi avec l’avancée en âge. Par ailleurs, l’association statistique, à éducation contrôlée, entre origine et position sociales est moins forte dans les fractions de population plus diplômées dont l’importance s’est accrue au fil des cohortes. Enfin, l’usage d’une méthodologie proposée par Breen (Social Forces, 2010) permet d’étudier l’importance relative des différents facteurs qui ont pu contribuer à l’augmentation de la fluidité sociale. Pour la cohorte 1945-1954 et comparativement aux cohortes anciennes, la réduction de l’inégalité des chances devant l’école constitue le facteur principal. En revanche, pour les cohortes 1955-1964 et 1965-1973, c’est l’expansion de l’enseignement et l’effet de structure qu’il produit qui devient le facteur primordial. En outre, dans ces deux dernières cohortes, l’effet de la réduction de l’inégalité des chances devant l’école est annulé par un renforcement de l’effet direct, i.e. à diplôme contrôlé, de l’origine sociale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2015-vallet-mobilite-observee-et-fluidite-sociale-en-france-au-fil-des-cohortes-de-naissance-et-selon-l-avancee-en-age.pdf (272.22 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01520854 , version 1 (11-05-2017)

Identifiers

Cite

Louis-André Vallet. Mobilité observée et fluidité sociale en France au fil des cohortes de naissance et selon l’avancée en âge. Notions d’âge, de période et de cohorte : Peut-on en démêler les effets ?, Sep 2015, INED, France. Institut national de la statistique et des études économiques, pp.23, 2015. ⟨hal-01520854⟩
209 View
380 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More