Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Fluidité industrielle, fragilité organisationnelle

Résumé : L'article interroge la façon dont les usines Renault se rapprochent aujourd'hui de cet idéal de gestion qu'est la fluidité industrielle. Une succession de solutions techniques hétérogènes (ligne de fabrication automatisée, chaîne de montage manuelle) ; une accumulation de dispositifs managériaux et procéduraux structurent et organisent la continuité de la production (en termes de qualité/coûts/délais) en jouant sur les dimensions techniques et sociales de la fluidité industrielle. L'articulation de ces voies d'accès à la fluidité révèle un fonctionnement construit sur des bases éminemment fragiles qui ne tiennent que grâce à l'existence d'un travail de compensation volontairement flou des acteurs du flux. Ce travail mobilise des formes de régulations sociales qui dépendent largement des systèmes socio techniques dans lesquels elles s'inscrivent. Mais loin de renvoyer à des régulations autonomes relativement stabilisées et convergentes, ces pratiques sociales sont elles-mêmes construites « au fil du rasoir ».
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01403956
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : vendredi 12 octobre 2018 - 11:23:44
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53
Archivage à long terme le : : dimanche 13 janvier 2019 - 14:05:04

Fichier

2002-rot-fluidite-industrielle...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Gwenaële Rot. Fluidité industrielle, fragilité organisationnelle. Revue française de sociologie, Presse de Sciences Po / Centre National de la Recherche Scientifique, 2002, 43 (4), pp.711 - 737. ⟨hal-01403956v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

182

Téléchargements de fichiers

444