Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)

Vie et mort des agencements sociaux : De l’origine des institutions

Résumé : L'auteur interroge ici la nature de l'institution : est-elle une espèce comme une autre ? Peut-on la concevoir comme une forme particulière de solidarités humaines soumise à la sélection naturelle ? Répondre à cette question suppose d'étudier les agencements sociaux à partir de leurs mouvements en faisant varier notre focale d'observation. Un peu comme un biologiste qui veut caractériser une myriade de cellules en culture et découvre, de près, que les frontières s'effacent, deviennent imprécises et inconsistantes. L'institution ne semble plus qu'une détermination parmi d'autres assemblages sociaux possibles. Ce collectif isolable et délimité apparaît alors comme une matière sociale en mouvement, dénuée de bords et de coutures... (Résumé éditeur)
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01396157
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 14 novembre 2016 - 10:13:16
Dernière modification le : vendredi 2 juillet 2021 - 13:59:53

Identifiants

Collections

Citation

Virginie Tournay. Vie et mort des agencements sociaux : De l’origine des institutions. Presses Universitaires de France, pp.389, 2009, La politique éclatée. ⟨hal-01396157⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

172