Cinéma, sexualité et racialisation : le cas des « tournantes »

Résumé : Cet article propose une analyse de trois films (La Squale, La Journée de la jupe, Sheitan), traitant centralement ou mentionnant plus latéralement des « tournantes », terme apparu au début des années 2000 et désignant des viols collectifs commis en banlieue. Il examine l’intrication d’un discours de sexualité et d’un discours racial dans la constitution des « tournantes » comme problème. Il identifie trois axes de problématisation : documentaire, morale et politique, oppositionnelle, établissant que le basculement du viol collectif dans la figure racialisée de la « tournante » s’opère simultanément dans les médias d’information et de divertissement. Il en ressort que les « tournantes », objets d’une conflictualité politique, problématisent le racial par le sexuel, sans recourir uniquement à l’altérisation et la stigmatisation, mais aussi en étant le lieu d’une production de la blanchité.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01089526
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 1 décembre 2014 - 23:30:07
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:04
Document(s) archivé(s) le : lundi 2 mars 2015 - 13:38:32

Identifiants

Collections

Citation

Claire Cosquer. Cinéma, sexualité et racialisation : le cas des « tournantes ». 2014. ⟨hal-01089526⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

423

Téléchargements de fichiers

454