De la dérive des îles et des continents : les horloges européennes du nationalisme

Résumé : Lors d'une récente rencontre avec des écoliers, la chancelière allemande Angela Merkel - invitée à pointer sur un planisphère le pays où la qualité de vie était la meilleure - s'interrogeait sur la localisation exacte de l'Allemagne. Non, un peu plus à l'Ouest de l'Europe, Madame la chancelière, ici c'est la Russie. Légèrement plus au Sud. Voilà, c'est cela. L'hésitation peut prêter à sourire, mais sans doute la chancelière avait-elle raison : eston jamais sûr de l'arrimage territorial d'un Etat européen ? A considérer les vertigineux déplacements géographiques que le jeu des imaginaires sociaux fait subir à maints pays, il est permis de s'interroger (...).
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2012
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01070367
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 1 octobre 2014 - 10:46:17
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:17:38
Document(s) archivé(s) le : vendredi 2 janvier 2015 - 10:45:38

Fichier

art-nr.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Nadège Ragaru. De la dérive des îles et des continents : les horloges européennes du nationalisme. 2012. 〈hal-01070367〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

253

Téléchargements de fichiers

62