La participation électorale : un déficit inégalé

Résumé : Seuls quatre Européens sur dix ont participé aux élections européennes de 2009. Par rapport à 2004, l’abstention a encore progressé d’un peu plus de deux points. Une nouvelle fois, les abstentionnistes forment le premier parti européen. L’abstention ne peut être analysée ni comme un phénomène linéaire ni comme un comportement homogène. Des facteurs à la fois sociologiques, institutionnels, et politiques entrent en ligne de compte. Par ailleurs elle s’inscrit dans un mouvement de transformation du rapport au vote. Mais son ampleur signe avant toute autre chose l’européanisation d’un enjeu crucial pour la réalisation de l’Europe politique : l’information et l’éducation à la citoyenneté européenne. [Résumé de l'éditeur]
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01052892
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 29 juillet 2014 - 10:12:13
Dernière modification le : mercredi 4 décembre 2019 - 10:46:07

Fichier

ripc-164-0569.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Anne Muxel. La participation électorale : un déficit inégalé. Revue internationale de politique comparée, De Boeck, 2009, 16 (4), pp.569 - 581. ⟨hal-01052892⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

158

Téléchargements de fichiers

227