La mobilisation électorale : l’envers de 2002 et un sursaut généralisé

Résumé : La mobilisation électorale. L’envers de 2002 et un sursaut généralisé L’élection présidentielle 2007 marque une inversion de tendance dans le mouvement d’augmentation régulière de l’abstention que connaissait la France depuis une vingtaine d’années et une franche rupture par rapport au comportement électoral des Français en 2002. La participation électorale est forte aux deux tours de scrutin (respectivement 83,7 % et 84 %). Elle concerne tous les segments de la société, ainsi que toutes les sensibilités politiques, et retrouve le niveau de l’élection de 1974. L’abstention sociologique a été davantage contenue que lors des scrutins précédents. Mais c’est surtout l’abstention politique, dans sa dimension protestataire, qui a vu sa part significativement réduite. Les candidats en lice ont réussi à restaurer, au moins le temps de l’élection, une confiance a minima autorisant un choix électoral.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01045229
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : vendredi 4 mai 2018 - 15:37:48
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:04

Fichier

2007-muxel-la-mobilisation-ele...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Anne Muxel. La mobilisation électorale : l’envers de 2002 et un sursaut généralisé. Revue Francaise de Science Politique, Fondation Nationale des Sciences Politiques, 2007, 57 (3-4), pp.315 - 328. ⟨hal-01045229v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

56

Téléchargements de fichiers

154