La hausse des taux longs est-elle inévitable ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de l'OFCE Year : 2010

La hausse des taux longs est-elle inévitable ?

(1) , (1) , (1)
1

Abstract

Depuis 2007, la crise, les plans de relance et le sauvetage du secteur financier ont entraîné un gonflement considérable des dettes publiques dans la plupart des pays industrialisés et par conséquent une hausse de l'offre de titres publics. Si la demande de titres n'augmentait pas à proportion de l'offre, les taux d'intérêt à long terme remonteraient inévitablement. Or, dans un contexte de finances publiques dégradées, la capacité des États à se financer à moindre coût, et donc la persistance de taux d'intérêt bas à long terme revêt une importance toute particulière. Dans cet article, nous nous proposons d'étudier un certain nombre de facteurs susceptibles d'avoir une influence sur ces taux longs. Après avoir montré que les facteurs explicatifs traditionnels des taux longs ne suffisent pas à expliquer la baisse récente des taux, nous identifions quels sont les principaux acteurs sur le marché des titres publics. Nous tentons ensuite de comprendre les ressorts de la demande de titres, en particulier de la part des investisseurs institutionnels, principaux acquéreurs de titres publics : l'Europe nous apparaît comme un exemple privilégié, dans la mesure où les réformes des normes comptables Solvabilité 2 et IAS-IFRS sont susceptibles d'avoir un impact non négligeable sur les stratégies d'investissement des " zinzins ".
Fichier principal
Vignette du fichier
es2-115.pdf (419.02 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01024100 , version 1 (15-07-2014)

Identifiers

Cite

Céline Antonin, Christophe Blot, Mathieu Plane. La hausse des taux longs est-elle inévitable ?. Revue de l'OFCE, 2010, 115, pp.301-324. ⟨hal-01024100⟩
85 View
93 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More