Lévi-Strauss et les relations étrangères des tribus primitives

Résumé : La présente contribution entend discuter cette filiation maussienne dont se réclame Lévi-Strauss à partir d'un champ particulier : celui des relations entre tribus primitives. Le problème sous-jacent n'est rien d'autre que celui des relations étrangères " élémentaires " (I). Sur la base d'un matériau empirique qu'il puise dans ses enquêtes de terrain, Lévi-Strauss conçoit des relations intertribales sur le mode de l'échange. L'essence de la société primitive ne serait donc pas la guerre mais la lutte contre celleci. Il semble ainsi en accord avec les réflexions formulées par Mauss. Cependant, la conception de l'échange qu'il livre présente une déviation par rapport à celle élaborée initialement par Mauss, notamment son rapport au symbole. Et ce, bien que sa posture révèle une critique du naturalisme qui prolonge la réflexion du neveu de Durkheim (II). Au-delà du problème de l'héritage intellectuel, cette appréhension des relations étrangères par Lévi-Strauss pose la question de l'anthropologie de la guerre elle-même. Le paradigme échangiste est-il pertinent pour penser cet objet ? (III)
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01022579
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 10 juillet 2014 - 15:10:30
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Archivage à long terme le : vendredi 10 octobre 2014 - 11:56:00

Fichier

klesis-ramel.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Frédéric Ramel. Lévi-Strauss et les relations étrangères des tribus primitives. Klesis - Revue philosophique, Klesis, 2008, pp.39-52. ⟨hal-01022579⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

241

Téléchargements de fichiers

1659