L'européanisation : héritages, résistances, mobilisations collectives et cohésion

Résumé : Le concept d’européanisation a désormais acquis une place de choix dans les études de sociologie politique qui traitent des différents processus de formation des règles de l’Union européenne (UE), que ce soit au niveau des institutions communautaires ou à celui des États nationaux. Récemment appliqué aux processus de transformation est-européens qui ont conduit aux vagues d’intégration de 2004 et de 2007, il vise davantage à rendre compte des formes de transfert institutionnel, du type de pression exercé par l’UE (traduit en termes de conditionnalité politique) et des modalités d’adaptation domestique de la règle UE. La publication à quelques mois d’intervalle de plusieurs ouvrages traitant des processus d’européanisation à l’œuvre à la fois dans les anciens et dans les nouveaux États membres fournit l’occasion d’examiner dans une perspective comparée différentes approches qui s’alimentent toutes aux mêmes sources. Parmi ces dernières, il en est deux en particulier qui méritent d’être mentionnées. [Premier paragraphe]
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [2 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01022403
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 23 mai 2018 - 16:35:03
Dernière modification le : jeudi 11 juillet 2019 - 12:08:03
Document(s) archivé(s) le : vendredi 24 août 2018 - 21:31:53

Fichier

2008-bafoil-l-europeanisation....
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

François Bafoil. L'européanisation : héritages, résistances, mobilisations collectives et cohésion. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2008, pp.154 - 169. ⟨hal-01022403v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

48

Téléchargements de fichiers

421