Royaume-Uni : la croissance fait de la résistance

Résumé : Le PIB britannique a augmenté de 3 % en 2007. La croissance a légèrement ralenti au second semestre mais a atteint 2,8 % en glissement sur un an au quatrième trimestre, soit nettement plus que dans la zone euro (1,8 %) et aux États-Unis (2,5 %) en dépit de taux d’intérêt réels de court terme plus élevés et d’un poids relativement important du secteur financier dans l’économie. Les indicateurs conjoncturels disponibles au début de ce printemps suggèrent que la crise financière n’a jusqu’ici guère eu d’impact sur l’économie réelle. L’inflation, qui reste modérée, est cependant comme ailleurs dans le monde en train d’accélérer : elle est passée de 1,8 % seulement en septembre dernier à 2,5 % en février (contre 3,2 % dans la zone euro et 4,1 % aux États-Unis). [Premier paragraphe]
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01022368
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 29 mai 2019 - 09:59:15
Dernière modification le : lundi 8 juillet 2019 - 15:40:10

Fichier

2008-04-mathieu-royaume-uni-la...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01022368, version 2
  • SCIENCESPO : 2441/6428

Collections

Citation

Catherine Mathieu. Royaume-Uni : la croissance fait de la résistance. Revue de l'OFCE, Presses de Sciences Po, 2008, pp.202 - 205. ⟨hal-01022368v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

13

Téléchargements de fichiers

15