Security : always too much and never enough. Anthropology of a non-starter market

Résumé : Le marché de la sécurité basé sur les Public Key Infrastructures (Infrastructure de gestion de clés) n'est pas parvenu à décoller car la sécurité reste un marché paradoxal. Nous avons observé les pratiques de sécurité et les attentes réciproques créées par la conception de ces systèmes, plus spécifiquement ceux à base de PKI pour cette étude, dans les termes de la théorie de l'acteur-réseau, en reconstituant toutes les médiations nécessaires à l'existence d'une chaîne de sécurité informatique... souvent bien matérielle. C'est une vision sécuritaire du monde qui doit être produite, une ontologie, qui échoue quand elle veut trop formater les pratiques et les utilisateurs: elle doit rester " à géométrie variable " tout en mobilisant des garants qui la dépassent et non les seules autorités de certification marchandes. La conception d'architectures de sécurité peut elle admettre cette " sécurité suffisante " qui rend sup- portable les politiques de sécurité dès lors qu'elles disparaissent de la conscience des utilisateurs?
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01021872
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 9 juillet 2014 - 17:30:17
Dernière modification le : mardi 23 juillet 2019 - 13:34:15
Document(s) archivé(s) le : jeudi 9 octobre 2014 - 12:48:47

Fichier

security-annales-telecoms.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Citation

Dominique Boullier, Pascal Jollivet, Frédéric Audren. Security : always too much and never enough. Anthropology of a non-starter market. Annals of Telecommunications - annales des télécommunications, Springer, 2007, 62 (11-12), pp.1273-1291. ⟨hal-01021872⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

306

Téléchargements de fichiers

351