Œuvres d'art et archives, enjeux de guerre et d'après-guerre

Résumé : Pourquoi piller ? Y compris ce qui n'a aucune valeur marchande comme les archives ? Question qui peut paraître saugrenue au regard de siècles de guerres et de butins qui apparaissent naturellement comme le salaire du vainqueur. Mais l'entreprise napoléonienne puis la Première Guerre mondiale ont renouvelé, en les systématisant, les saisies sur place, tandis que la construction nationale européenne inventait la notion de patrimoine culturel national. En 1907 à La Haye, puis durant les années 1920, un fragile droit international de la guerre émerge, finalement mis en éclats par les déprédations nazies et le pillage soviétique de 1945. Une abondante bibliographie témoigne de l'intérêt des historiens et du public pour les questions de pillage d'oeuvres d'art (plus que les archives d'ailleurs) depuis la décennie 1990, qui opère un spectaculaire déblocage dans le mouvement des restitutions1 (...).
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01021658
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 9 juillet 2014 - 16:15:06
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:07
Document(s) archivé(s) le : jeudi 9 octobre 2014 - 12:39:26

Fichier

rhmc-543-0179.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Emmanuelle Loyer. Œuvres d'art et archives, enjeux de guerre et d'après-guerre. Revue d'Histoire Moderne et Contemporaine, Societe D'histoire Moderne et Contemporaine, 2007, pp.179-185. ⟨hal-01021658⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

332

Téléchargements de fichiers

309