Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Journal articles

La gauche italienne face au mouvement pour les libertés civiles des sans-papiers

Résumé : Dès le lendemain des diverses élections du printemps 2006, le champ politique italien a été marqué par une reprise véhémente des discussions concernant la rétention administrative des étrangers sans papiers. Le conflit s’est focalisé sur les Centres de permanence temporaire et d’assistance (CPTA) institués en Italie par la loi 40/1998, dite Turco-Napolitano, du nom de ses rapporteurs : Livia Turco, actuellement ministre de la Santé, et Giorgio Napolitano, le nouveau président de la République, tous deux éminents dirigeants des Démocrates de gauche (Democratici di Sinistra - DS) et anciens membres du PCI. À l’époque, cette loi avait été votée par l’ensemble de la majorité gouvernementale, y compris par les partis de la gauche radicale qui s’y opposent maintenant. En effet, si elle n’a jamais été une des questions les plus débattues ou les plus mobilisatrices au sein de l’espace public italien, la rétention administrative constitue l’un des pivots des dissensions et oppositions internes à la coalition de centre-gauche aujourd’hui au pouvoir. [Premier paragraphe]
Complete list of metadata

Cited literature [1 references]  Display  Hide  Download

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01021482
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, May 23, 2018 - 5:14:22 PM
Last modification on : Tuesday, October 18, 2022 - 4:22:58 AM

File

2007-la-gauche-italienne-face-...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Bruno Cousin, Tommaso Vitale. La gauche italienne face au mouvement pour les libertés civiles des sans-papiers. Critique Internationale, 2007, 37, pp.9 - 21. ⟨hal-01021482v2⟩

Share

Metrics

Record views

83

Files downloads

163