Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

La gauche italienne face au mouvement pour les libertés civiles des sans-papiers

Résumé : Dès le lendemain des diverses élections du printemps 2006, le champ politique italien a été marqué par une reprise véhémente des discussions concernant la rétention administrative des étrangers sans papiers. Le conflit s’est focalisé sur les Centres de permanence temporaire et d’assistance (CPTA) institués en Italie par la loi 40/1998, dite Turco-Napolitano, du nom de ses rapporteurs : Livia Turco, actuellement ministre de la Santé, et Giorgio Napolitano, le nouveau président de la République, tous deux éminents dirigeants des Démocrates de gauche (Democratici di Sinistra - DS) et anciens membres du PCI. À l’époque, cette loi avait été votée par l’ensemble de la majorité gouvernementale, y compris par les partis de la gauche radicale qui s’y opposent maintenant. En effet, si elle n’a jamais été une des questions les plus débattues ou les plus mobilisatrices au sein de l’espace public italien, la rétention administrative constitue l’un des pivots des dissensions et oppositions internes à la coalition de centre-gauche aujourd’hui au pouvoir. [Premier paragraphe]
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01021482
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 23 mai 2018 - 17:14:22
Dernière modification le : vendredi 23 octobre 2020 - 17:01:39

Fichier

2007-la-gauche-italienne-face-...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Bruno Cousin, Tommaso Vitale. La gauche italienne face au mouvement pour les libertés civiles des sans-papiers. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2007, pp.9 - 21. ⟨hal-01021482v2⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

85

Téléchargements de fichiers

198