Quel sort pour les allocataires de minima sociaux ?

Résumé : Le RMI, l'API et l'ASS visent à aider des personnes en âge de travailler, et a priori aptes à le faire1 ; ils représentent une dépense d'environ 8 milliards d'euros, dont presque les deux tiers pour le RMI. Les rapports critiques portant sur le dispositif de minima sociaux se sont multipliés en 20052 : il est jugé incohérent, trop compliqué, peu incitatif à la recherche d'un emploi, et sujet à une fraude importante. Certains préconisent la fusion entre l'API et le RMI, qui, associée à des mécanismes de contrôle et de sanction accrus, permettrait de " remettre l'activité au coeur de la politique sociale "3. D'autres voient dans le renforcement des incitations financières à la reprise d'un emploi, la clé de voûte de l'insertion4. Dans cette optique, le gouvernement a soumis une proposition de loi qui modifie sensiblement le mécanisme d'intéressement5 (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01021145
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 9 juillet 2014 - 09:53:46
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:09
Document(s) archivé(s) le : jeudi 9 octobre 2014 - 11:14:36

Fichier

273.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01021145, version 1
  • SCIENCESPO : 2441/3466

Collections

Citation

Hélène Périvier. Quel sort pour les allocataires de minima sociaux ?. Lettre de l'OFCE, Paris : Presses de la Fondation nationale des sciences politiques devenu Presses de Sciences-Po, 2006, pp.1-4. ⟨hal-01021145⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

109

Téléchargements de fichiers

143