La loi Faure, une rupture avortée ? Effets de policy feedback et application de la loi Faure à Lyon

Résumé : En adoptant une grille d'analyse empruntée au néo-institutionnalisme historique, l'article tente de montrer que l'application de la loi Faure à Lyon est structurée par des logiques héritées du système institutionnel antérieur. Si la loi cherche à rompre avec le système des facultés en instituant des universités pluridisciplinaires, elle laisse une place décisive aux acteurs locaux dans la définition des nouvelles universités. Ce faisant, elle fournit un cadre propice à l'expression des logiques antérieures. La définition d'établissements émancipés de la logique facultaire se heurte à deux obstacles majeurs. D'une part, l'héritage institutionnel a contribué à différencier chaque ordre de faculté ; il structure également le choix des instances de concertation. D'autre part, le maintien des découpages antérieurs est l'objet de rendements croissants (increasing returns). Les universitaires lyonnais, engagés sur le sentier facultaire, ont plus intérêt à leur maintien qu'à la promotion de logiques innovantes.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01020679
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 8 juillet 2014 - 13:02:17
Dernière modification le : mardi 18 juin 2019 - 01:08:27
Document(s) archivé(s) le : mardi 11 avril 2017 - 10:32:17

Fichier

aust2005.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Jérôme Aust. La loi Faure, une rupture avortée ? Effets de policy feedback et application de la loi Faure à Lyon. Politiques et Management public, Institut de management public, 2005, 23 (1), pp.53-69. ⟨hal-01020679⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

200

Téléchargements de fichiers

227