Quand le racisme se fait best-seller. Pourquoi les Italiens lisent-ils Oriana Fallaci ?

Résumé : Les trois derniers ouvrages d'Oriana Fallaci représentent sans doute le pire de ce que l'écriture pamphlétaire a pu produire au cours des dernières années. Cherchant à étayer une haine primaire et essentialiste envers les musulmans, celle qui fut jadis une journaliste écrivain parmi les plus respectée de la République des Lettres y renoue avec des procédés que l'on croyait disparus en Europe depuis soixante ans : falsification systématique des faits, théorie du complot, animalisation et description des adversaires en pervers sexuels, racisme ordurier, appels à la violence ; le tout sous une forme qui tient plus de l'invective que du raisonnement. Dans ces conditions, et suite à l'accueil unanimement glacial que reçut de par le monde son premier opuscule1, on aurait tout aussi bien pu décider d'ignorer les suivants2 (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01020648
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 8 juillet 2014 - 12:41:26
Dernière modification le : mercredi 17 juillet 2019 - 14:26:04
Document(s) archivé(s) le : mercredi 8 octobre 2014 - 13:26:47

Fichier

vitale-fallaci-best-seller.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Bruno Cousin, Tommaso Vitale. Quand le racisme se fait best-seller. Pourquoi les Italiens lisent-ils Oriana Fallaci ?. La vie des idées, La Vie des Idées, 2005, pp.71-77. ⟨hal-01020648⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

215

Téléchargements de fichiers

416