Presse écrite et traitement immédiat du 11 septembre : un imaginaire occidental réactivé ?

Résumé : Durant la guerre froide, le prisme par lequel s'élaborait la désignation de l'ennemi soviétique a reposé sur la stigmatisation de la logique totalitaire et militariste. Cette condamnation sans appel du système politique se manifestait tout particulièrement lors de crises internationales. La destruction d'un Boeing sud-coréen en 1983 s'inscrivait par exemple dans cette perspective simplificatrice qui oriente l'interprétation de l'évènement en fonction de l'idéologie dominante. Les discours politiques des gouvernants ne constituent pas le seul matériau pertinent à cet égard. La presse écrite également offre une modalité d'accès significative aux images réductionnistes de l'ennemi. Elle permet de saisir des mutations dans les représentations stratégiques, notamment dans l'après-guerre froide. Ainsi, l'un des traits saillants depuis la guerre du Golfe en 1991 réside dans une substitution tendancielle de l'ennemi " vert " au sud à l'ennemi rouge soviétique de l'Est ce qui tend à renforcer la légitimité de certains paradigmes critiquables, tel le choc des civilisations. Les évènements du 11 septembre semblent avoir révélé à nouveau ce mécanisme de transfert. Ils créent un contexte de communication favorable à la réactivation de préjugés occidentaux quant à l'altérité arabo-musulmane. Après une courte généalogie des stéréotypes occidentaux à l'encontre de l'islam et de l'arabité, on procédera à une étude comparative de la presse écrite française durant le mois de septembre 2001 jusqu'au déclenchement de l'attaque américaine en Afghanistan (du 12 septembre au 8 octobre). Le corpus se compose des trois principaux quotidiens nationaux (Le Monde, Le Figaro, Libération) et de trois hebdomadaires grand public (Le Point, Le Nouvel Observateur, L'Express) : on entend ainsi repérer une orientation argumentative commune au-delà d'une hétérogénéité de vecteur médiatique. Une telle orientation tend à vérifier l'hypothèse selon laquelle la désignation de l'ennemi " al-Qaida " se sédimente autour d'un imaginaire occidental qui, sans répondre de manière exhaustive aux prédicats culturalistes de Huntington, repose sur des procédés d'amnésie et d'occultations.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01020556
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 8 juillet 2014 - 11:31:50
Dernière modification le : lundi 30 septembre 2019 - 16:29:00
Document(s) archivé(s) le : mercredi 8 octobre 2014 - 12:51:43

Fichier

mots-2653-76-presse-ecrite-et-...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Frédéric Ramel. Presse écrite et traitement immédiat du 11 septembre : un imaginaire occidental réactivé ?. Mots: les langages du politique, ENS Éditions (Lyon), 2004, pp.113-126. ⟨hal-01020556⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

134

Téléchargements de fichiers

432