La résilience du nationalisme face aux régionalismes et à la mondialisation

Résumé : Alors que l'Etat-nation subit les assauts de la globalisation, de son régionalisme croissant et des flux transnationaux, le nationalisme fait preuve d'une puissante capacité de résistance. Du fait de l'indigénisation des modèles étrangers par les sociétés locales, la diffusion des modes de vie occidentaux ne remet pas vraiment en question les identités nationales. Parallèlement, le développement des diasporas n'entraîne pas la création de communautés déterritorialisées, et ce surtout parce que les migrants restent fortement attachés à leur mère-patrie, attachement qui se mue même parfois en " nationalisme à distance ". En ce qui concerne les régionalismes, ni les différents " pan-ismes " ni les zones régionales de coopération n'ont érodé jusqu'ici les identités nationales. La construction de l'Union européenne elle-même, bien qu'elle soit le cas le plus abouti de transfert de souveraineté au niveau supranational, n'est pas parvenue à donner naissance à une nouvelle identité européenne qui aurait pu affaiblir les identités nationales.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01020081
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 7 juillet 2014 - 16:47:28
Dernière modification le : jeudi 11 juillet 2019 - 16:18:03
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 octobre 2015 - 11:38:05

Fichier

ci23p125-139.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Christophe Jaffrelot, Alain Dieckhoff. La résilience du nationalisme face aux régionalismes et à la mondialisation. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2004, pp.125-139. ⟨hal-01020081⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

252

Téléchargements de fichiers

671