Les guerres civiles à l'ère de la globalisation : Nouvelles réalités et nouveaux paradigmes

Résumé : Il existe trois grands courants de théorisation pour analyser les guerres de l'après-guerre froide et de l'ère de la mondialisation. Le plus influent est sans doute celui qui établit une différence qualitative entre les guerres d'aujourd'hui et celles de la période antérieure, et sa représentante la plus sérieuse est Mary Kaldor : les guerres d'aujourd'hui seraient identitaires, exerceraient leur violence surtout contre les populations et auraient une économie fondée sur le pillage, alors que celles d'hier auraient été idéologiques, auraient cherché à gagner les populations à leur cause et auraient fonctionné sur la base d'une mobilisation des ressources. Examinées de près, ces théorisations ne tiennent pas. Pourtant l'enjeu est considérable si l'on songe que ce courant constitue avec les deux autres (notamment avec celui de Paul Collier sur l'économie des guerres), et en dépit de larges différences, un paradigme dominant (sans être pour autant une pensée unique) qui exerce une influence déterminante sur la politique de la "communauté internationale".
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01018160
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 3 juillet 2014 - 17:05:00
Dernière modification le : jeudi 11 juillet 2019 - 16:50:06
Document(s) archivé(s) le : vendredi 3 octobre 2014 - 11:55:41

Fichier

ci18p91-112.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Citation

Roland Marchal, Christine Messiant. Les guerres civiles à l'ère de la globalisation : Nouvelles réalités et nouveaux paradigmes. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2003, pp.91-112. ⟨hal-01018160⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

375

Téléchargements de fichiers

797