Le visa : instrument de la mise à distance des " indésirables "

Résumé : Le visa n'est pas simplement un instrument technique. Il n'est même pas uniquement une stratégie plus efficace de gestion des frontières. Il est centralement de l'ordre du Politique. C'est à travers le visa que l'on tient à distance et que l'on met à l'écart les étrangers indésirables. C'est aussi à travers lui que l'on définit entre les pays de l'espace Schengen une liste d'ennemis non déclarés mais dont on tient à se protéger. En ce sens, le visa Schengen, en particulier sa cartographie, est susceptible d'une lecture schmittienne par la désignation qui est faite de la limite entre les amis et les ennemis. Mais nous verrons que les gouvernements et la Commission préfèrent une politique plus ambiguë et cherchent à brouiller les frontières, tout comme ils ne tiennent nullement à déclarer ce qu'ils font. La stratégie de faible visibilité n'empêche néanmoins pas sur le fond l' importance politique du sujet et son impact sur les libertés publiques (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01018152
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 16 septembre 2014 - 16:11:14
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : mardi 11 avril 2017 - 09:35:23

Fichier

conflits-933-49-le-visa-instru...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Elspeth Guild, Didier Bigo. Le visa : instrument de la mise à distance des " indésirables ". Cultures & conflits, L'Harmattan, 2003, pp.82-95. ⟨hal-01018152⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

149

Téléchargements de fichiers

86