L'avenir des protectorats internationaux sur les Balkans : Présentation du Rapport de suivi de la Commission internationale indépendante sur le Kosovo

Résumé : On croit trop souvent en Occident que l'ouverture de la Chine aux nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) débouchera sur l'assouplissement du régime autoritaire. En réalité, les règles de l'OMC ne sont pas faites pour obliger un Etat membre à respecter les droits de l'homme et ne peuvent guère être "détournées" à cette fin. En outre, l'architecture d'Internet, conçue pour exploiter commercialement les données concernant les utilisateurs, est parfaitement utilisable à des fins de surveillance politique. Enfin, lorsque les citoyens chinois utilisent "librement" Internet, c'est le plus souvent au bénéfice d'un nationalisme exacerbé, certes encouragé par les autorités, mais qui dépasse parfois leurs intentions. Dans ce contexte, le renforcement de la coopération de sécurité entre Etats, démocratiques ou non, induit par le 11 septembre peut inquiéter. Néanmoins, il est possible d'imaginer une voie réaliste (partant des intérêts bien compris des Etats) pour la régulation mondiale des NTIC, selon le principe même qui donne naissance au droit international en général.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01017901
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 3 juillet 2014 - 12:12:24
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : vendredi 3 octobre 2014 - 11:21:53

Fichier

ci16p85-115.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Jacques Rupnik. L'avenir des protectorats internationaux sur les Balkans : Présentation du Rapport de suivi de la Commission internationale indépendante sur le Kosovo. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2002, pp.85-92. ⟨hal-01017901⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

168

Téléchargements de fichiers

239