Un seul peuple de la Galilée à Hébron ?

Résumé : Au soir du 1er octobre 2000, quelques jours à peine après le déclenchement de la seconde Intifada, le journal de la deuxième chaîne de télévision israélienne présentait une carte de l'ensemble israélopalestinien où la Ligne verte (qui sépare le territoire israélien de la Cisjordanie et de Gaza, conquis en 1967 mais jamais officiellement annexés) n'apparaissait plus du tout et où des flammes disposées un peu partout indiquaient les principaux lieux d'affrontement entre Palestiniens et Israéliens. À côté de villes cisjordaniennes comme Hébron, Naplouse, Ramallah ou encore des camps de réfugiés qui parsèment la bande de Gaza, points de friction traditionnels entre soldats de Tsahal et jeunes lanceurs de pierres palestiniens, ces foyers attiraient l'attention des spectateurs sur des lieux parfois situés profondément dans le territoire israélien : Nazareth, Sakhnine, Acre et même Haïfa, la troisième ville du pays située tout au nord, étaient atteints par la violence (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01017899
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 3 juillet 2014 - 12:11:41
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : vendredi 3 octobre 2014 - 11:16:54

Fichier

ci16p36-39.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Laurence Louer. Un seul peuple de la Galilée à Hébron ?. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2002, pp.36-39. ⟨hal-01017899⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

200

Téléchargements de fichiers

166