Crise politique et société incivile en Indonésie

Résumé : La carrière présidentielle d'Abdurrahman Wahid, qui avait été élu chef de l'État le 20 octobre 1999, s'est interrompue le lundi 23 juillet 2001, lorsque le Parlement réuni en session extraordinaire a entériné sa destitution et son remplacement par la vice-présidente Megawati Sukarnoputri. Gus Dur (surnom d'Abdurrahman Wahid) avait joué sa dernière carte dans la nuit, lorsqu'il avait, par un décret spécial proclamant l'état d'urgence, tenté de suspendre le Parlement et de dissoudre le Golkar, l'ancien parti gouvernemental. Le geste était suicidaire et s'apparentait plus à une spectaculaire révérence d'adieu qu'à une contre-offensive en bonne et due forme. Le Président savait en effet pertinemment qu'il avait perdu le soutien de l'armée et de la police. En destituant le chef de la police nationale Bimantoro alors que celui-ci avait obtenu l'appui de ses pairs, et en tentant à la dernière minute de remplacer le commandant en chef des forces armées, l'amiral Widodo, par un gradé de moindre prestige, GusDur s'était attiré la haine des milieux militaires (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01017099
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mardi 1 juillet 2014 - 17:22:00
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : mercredi 1 octobre 2014 - 13:30:41

Fichier

ci13p42-51.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Romain Bertrand. Crise politique et société incivile en Indonésie. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2001, pp.42-51. ⟨hal-01017099⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

164

Téléchargements de fichiers

168