Mogadiscio dans la guerre civile : rêves d'Etat

Résumé : Mogadiscio fait aujourd'hui figure de ville fantôme, régie par l'insécurité, les mafias - islamistes ou non - et les criminels de toutes sortes. En constatant leur échec lors du retrait des forces internationales en 1995, les responsables des Nations unies avaient pronostiqué avec amertume l'effondrement total de la capitale somalienne dans l'anomie et les pénuries. Le maigre tissu urbain ne s'était, à leur sens, reconstitué qu'à la faveur de la forte présence étrangère, et grâce aux ressources considérables qui y avaient été injectées. Or Mogadiscio n'a pas disparu, et joue même un rôle de plate-forme de transit pour le commerce régional. Deux facteurs expliquent, à notre sens, la permanence du rôle de Mogadiscio (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [4 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01011372
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 23 juin 2014 - 16:43:33
Dernière modification le : jeudi 11 juillet 2019 - 16:50:06
Archivage à long terme le : mardi 23 septembre 2014 - 12:06:11

Fichier

etude69.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Citation

Roland Marchal. Mogadiscio dans la guerre civile : rêves d'Etat. Etudes du CERI, 2000, pp.1-36. ⟨hal-01011372⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

404

Téléchargements de fichiers

195