Du passé faisons table rase ? Akira ou la révolution self-service

Résumé : Né dans les ruines de la défaite, le manga (bande dessinée) tire, de son enracinement dans le traumatisme qui a refondé le Japon contemporain, sa légitimité et ses thèmes récurrents les plus spécifiques. Il a peu à peu conquis son rang d'élément de la culture nationale et représente près de 40% du tirage de l'édition japonaise. L'épopée Akira de Otomo Katsuhiro, publiée à partir de 1982 et qui a rencontré un succès mondial, reprend le thème de la grande destruction originelle. Malgré une indifférence apparente à tous les systèmes de valeurs existants, Akira n'est pas dépourvu d'une forme de political correctness. Et la table sur laquelle son lecteur est invité à bâtir l'avenir n'est pas si rase qu'il y paraît.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [7 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01011229
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : lundi 23 juin 2014 - 13:00:10
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : mardi 23 septembre 2014 - 11:17:37

Fichier

article-criti-1290-7839-2000-n...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Jean-Marie Bouissou. Du passé faisons table rase ? Akira ou la révolution self-service. Critique Internationale, Presses de sciences po, 2000, 7 (7), pp.143-156. ⟨hal-01011229⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

329

Téléchargements de fichiers

279