Du passé faisons table rase ? Akira ou la révolution self-service - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Critique Internationale Year : 2000

Du passé faisons table rase ? Akira ou la révolution self-service

(1)
1

Abstract

Né dans les ruines de la défaite, le manga (bande dessinée) tire, de son enracinement dans le traumatisme qui a refondé le Japon contemporain, sa légitimité et ses thèmes récurrents les plus spécifiques. Il a peu à peu conquis son rang d'élément de la culture nationale et représente près de 40% du tirage de l'édition japonaise. L'épopée Akira de Otomo Katsuhiro, publiée à partir de 1982 et qui a rencontré un succès mondial, reprend le thème de la grande destruction originelle. Malgré une indifférence apparente à tous les systèmes de valeurs existants, Akira n'est pas dépourvu d'une forme de political correctness. Et la table sur laquelle son lecteur est invité à bâtir l'avenir n'est pas si rase qu'il y paraît.
Fichier principal
Vignette du fichier
article-criti-1290-7839-2000-num-7-1-1569.pdf (88.78 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01011229 , version 1 (23-06-2014)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Jean-Marie Bouissou. Du passé faisons table rase ? Akira ou la révolution self-service. Critique Internationale, 2000, 7, pp.143-156. ⟨10.3406/criti.2000.1569⟩. ⟨hal-01011229⟩
232 View
381 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More