Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Les marges de manoeuvre d'un 'bon élève' économique : la Tunisie de Ben Ali

Résumé : Le 24 octobre 1999, au soir des élections présidentielles et législatives en Tunisie, Philippe Séguin se félicitait de leur bon déroulement et louait la " nouvelle étape du processus démocratique que la Tunisie a choisi de conduire ". Il faisait ainsi écho à ses nombreuses interventions précédentes, qui vantaient les avancées de ce pays et son " miracle " économique. Il avait pourtant écrit quelques temps plus tôt : " Plutôt que des simulacres de démocratie, je préfère des processus prudents, progressifs, qui partent du principe que la démocratie n'a pas de sens là où les gens sont analphabètes, n'ont pas l'eau, le gaz et l'électricité et ne mangent pas à leur faim (...). Dans la construction démocratique, la Tunisie va à son (...), ce rythme appelle la respect " (...).
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01011177
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, June 23, 2014 - 11:49:12 AM
Last modification on : Wednesday, January 19, 2022 - 3:37:01 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 23, 2014 - 11:10:58 AM

File

etude60.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

Collections

Citation

Béatrice Hibou. Les marges de manoeuvre d'un 'bon élève' économique : la Tunisie de Ben Ali. Les études du Centre d'études et de recherches internationales, Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), 1999, pp.1-33. ⟨hal-01011177⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles