Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L'héritage partagé du nationalisme serbe : Le pouvoir, l'opposition et la société à l'épreuve de la guerre

Résumé : Slobodan Milosevic n''a peut-être pas lu Clausewitz, mais il est clair que, pour lui aussi, la guerre est de la politique conduite par d''autres moyens. Sa stratégie de reconquête serbe du Kosovo, inaugurée en 1989 par la révocation de l'autonomie de la province, impliquait le recours à la force. De l'état de siège imposé depuis à l''expulsion programmée de la population albanaise de la province, c''est la logique de guerre contre un ennemi intérieur et extérieur qui a fait dérailler la "transition à la démocratie " en Serbie. Depuis le début de l''intervention militaire de l''OTAN le 24 mars, Milosevic a poursuivi une double stratégie : réaliser l''union sacrée dans l''adversité pour consolider son régime ; accélérer la "purification ethnique " en expulsant par la terreur plus de la majorité de la population albanaise du Kosovo, pour négocier un éventuel partage et déstabiliser les États voisins (...).
Complete list of metadata

Cited literature [6 references]  Display  Hide  Download

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01010824
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 20, 2014 - 3:56:36 PM
Last modification on : Tuesday, September 13, 2022 - 12:17:04 PM
Long-term archiving on: : Saturday, September 20, 2014 - 11:03:37 AM

File

ci04p14-21.pdf
Explicit agreement for this submission

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

Collections

Citation

Jacques Rupnik. L'héritage partagé du nationalisme serbe : Le pouvoir, l'opposition et la société à l'épreuve de la guerre. Critique Internationale, Presses de sciences po, 1999, pp.14-21. ⟨10.3406/criti.1999.1514⟩. ⟨hal-01010824⟩

Share

Metrics

Record views

200

Files downloads

887