Le marché des services criminels au Japon : Les yakuzas et l'État - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Critique Internationale Year : 1999

Le marché des services criminels au Japon : Les yakuzas et l'État

(1)
1

Abstract

Tout système politique constitue un marché potentiel pour des services criminels. Au Japon, la familiarité est ancienne entre les yakuzas et les élites. Le contrôle de l'Etat sur l'économie, le trafic d'influence qui en résulte et de graves lacunes dans l'administration de la justice entretiennent la demande. La visibilité et l'organisation des groupe criminels, leur intégration sociale et leur "patriotisme" facilitent l'offre. Le laxisme de la loi et une certaine tolérance sociale minimisent les risques liés aux transactions. Celles-ci ont permis aux mafieux de jouer un rôle important dans l'économie spéculative des années 1985-1990. Les dégâts majeurs qui ont suivi ont entraîné une réaction de l'Etat. Mais les yakuzas sont trop mêlés au système politique pour pouvoir être facilement éradiqués.
Fichier principal
Vignette du fichier
ci03p155-174.pdf (116.09 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01010801 , version 1 (20-06-2014)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Jean-Marie Bouissou. Le marché des services criminels au Japon : Les yakuzas et l'État. Critique Internationale, 1999, 3, pp.155-174. ⟨10.3406/criti.1999.1602⟩. ⟨hal-01010801⟩
297 View
1152 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More