Capteurs de quotas. La pêche européenne entre territoires et marché

Résumé : Les pêcheurs européens ont une représentation de leur activité qui reste étroitement liée à des communautés professionnelles, nationales et locales. La politique commune de la pêche de l'Union européenne a pris en compte cette représentation territoriale dans ses principales réglementations. A partir des années 1980, la logique territoriale se trouve néanmoins en contradiction avec les règles du libre marché, ce qui a notamment permis aux armateurs d'Espagne et des Pays-Bas d'acheter des navires et des licences de pêche à d'autres pays de l'Union européenne (comme la France et le Royaume-Uni) - une pratique dénoncée par les pêcheurs britanniques sous le terme de quota hopping. Cette pratique illustre les contradictions dans lesquelles se trouve l'Union européenne, coincée entre l'héritage territorial d'une activité économique et un processus de déterritorialisation induit par les normes du libre marché. Les capteurs de quotas sont de plus en plus à même de contourner les Etats en se servant des ressources institutionnelles offertes par l'UE.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [7 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01010791
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : vendredi 20 juin 2014 - 15:14:44
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : samedi 20 septembre 2014 - 11:01:20

Fichier

ci02p121-131.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Christian Lequesne. Capteurs de quotas. La pêche européenne entre territoires et marché. Critique Internationale, Presses de sciences po, 1999, 2 (2), pp.121-131. ⟨hal-01010791⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

596

Téléchargements de fichiers

305