Retrait ou redéploiement de l'État ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Critique Internationale Year : 1998

Retrait ou redéploiement de l'État ?

(1)
1

Abstract

L'expression ambivalente de "privatisation de l'Etat" entend à la fois rendre compte d'un phénomène (la généralisation des processus de délégation de fonctions régulatrices, voire régaliennes à des intermédiaires privés et la montée des réseaux et des marchés) et proposer une interprétation de l'évolution de l'Etat dans les pays du Sud : celle de la "décharge" (selon le terme de Max Weber), qui n'est ni perte de contrôle, ni cannibalisation par le privé, mais redéploiement de l'Etat sous l'effet de transformations nationales et internationales. La privatisation ne doit pas être comprise comme une captation de l'Etat par les élites, mais bien comme une gouvernementalité à part entière. Elle constitue une modalité nouvelle de la formation de l'Etat dans les pays du Sud, et non pas son délitement.
Fichier principal
Vignette du fichier
ci01p151-168.pdf (92.64 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-01010689 , version 1 (20-06-2014)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Béatrice Hibou. Retrait ou redéploiement de l'État ?. Critique Internationale, 1998, 1, pp.151-168. ⟨10.3406/criti.1998.1363⟩. ⟨hal-01010689⟩
811 View
1400 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More