Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Retrait ou redéploiement de l'État ?

Résumé : L'expression ambivalente de "privatisation de l'Etat" entend à la fois rendre compte d'un phénomène (la généralisation des processus de délégation de fonctions régulatrices, voire régaliennes à des intermédiaires privés et la montée des réseaux et des marchés) et proposer une interprétation de l'évolution de l'Etat dans les pays du Sud : celle de la "décharge" (selon le terme de Max Weber), qui n'est ni perte de contrôle, ni cannibalisation par le privé, mais redéploiement de l'Etat sous l'effet de transformations nationales et internationales. La privatisation ne doit pas être comprise comme une captation de l'Etat par les élites, mais bien comme une gouvernementalité à part entière. Elle constitue une modalité nouvelle de la formation de l'Etat dans les pays du Sud, et non pas son délitement.
Complete list of metadata

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01010689
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 20, 2014 - 11:53:08 AM
Last modification on : Monday, September 12, 2022 - 11:44:54 AM
Long-term archiving on: : Saturday, September 20, 2014 - 10:52:18 AM

File

ci01p151-168.pdf
Explicit agreement for this submission

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

Collections

Citation

Béatrice Hibou. Retrait ou redéploiement de l'État ?. Critique Internationale, Presses de sciences po, 1998, pp.151-168. ⟨10.3406/criti.1998.1363⟩. ⟨hal-01010689⟩

Share

Metrics

Record views

802

Files downloads

1389