Les États occidentaux d'une gouvernementalité à l'autre - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Critique Internationale Year : 1998

Les États occidentaux d'une gouvernementalité à l'autre

(1)
1

Abstract

La transformation récente de la gestion publique sur la base de valeurs néolibérales conduit à de nouvelles interactions entre le secteur public et le secteur privé. La doctrine managériale s'est développée au nom de la crise financière et pour faire face à la mondialisation, mais derrière les techniques de gestion se font jour de nouvelles relations de pouvoir : ce sont elles, et non l'affaiblissement de l'Etat, qui constituent le résultat de la "privatisation de l'Etat" dans les pays occidentaux. Celle-ci, que l'on peut comprendre comme la recherche d'une nouvelle forme de gouvernementalité, s'accompagne d'une forte politisation de l'action publique, ne touche pas à la structure des élites et permet de transférer aux autorités locales la gestion des problèmes sociaux : le management est devenu une manière de faire de la politique par d'autres moyens. La multiplication des marchés et des expertises tend à remettre en cause la légitimité de l'action publique. Privatisation de l'Etat et construction européenne se conjuguent pour faire naître une "souveraineté utilitaire", inconnue jusqu'ici de la théorie politique.
Fichier principal
Vignette du fichier
rouban1998.pdf (93.72 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-01010687 , version 1 (20-06-2014)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Luc Rouban. Les États occidentaux d'une gouvernementalité à l'autre. Critique Internationale, 1998, 1 (1), pp.131-149. ⟨10.3406/criti.1998.1362⟩. ⟨hal-01010687⟩
82 View
256 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More