Les enjeux de l'ouverture au Maroc. Dissidence économique et contrôle politique

Résumé : Après une décennie quatre-vingt caractérisée par le rétablissement des finances publiques et notamment par la tentative de résolution du problème de la dette, le Maroc s'est récemment engagé, sous la pression des faits et des contraintes extérieures, dans une accélération de son "ouverture ". L'ajustement structurel, théoriquement achevé depuis 1992, se cherche un successeur moins financier et plus réformateur, après trois années difficiles : durant les mois de septembre et d'octobre 1995, à la suite de l'intervention d'Hassan II au Parlement en août, une série de "fuites " de rapports de la Banque mondiale et de divers rapports gouvernementaux confidentiels a été organisée dans la presse ; ce qui était murmuré et soupçonné sur l'état de santé du Maroc est ainsi devenu doctrine officielle. La signature, à Marrakech, des accords finaux de l'Uruguay Round créant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a motivé le royaume chérifien dans sa volonté, au moins affichée et diplomatique, d'être une fois de plus un élève modèle de la communauté internationale (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [3 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01010176
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 19 juin 2014 - 12:57:37
Dernière modification le : jeudi 11 juillet 2019 - 16:26:01
Document(s) archivé(s) le : vendredi 19 septembre 2014 - 11:05:21

Fichier

etude15.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Béatrice Hibou. Les enjeux de l'ouverture au Maroc. Dissidence économique et contrôle politique. Etudes du CERI, 1996, pp.1-42. ⟨hal-01010176⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1758

Téléchargements de fichiers

4957