Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Eléments d'une sociologie du Front national islamique soudanais

Résumé : Curieux destin que celui du Soudan devant l'opinion publique française. Il y a un siècle, les ambitions coloniales de Paris devaient affronter une cuisante réalité à Fachoda, qui prit la forme d'une réception anglaise empreinte d'une grande civilité bien que mâtinée d'ironie pour nos soldats tout à leur esprit de conquête : notre opinion publique, pourtant bien ignorante de sa géographie, s'émut d'une telle attitude de la perfide Albion mais dut en prendre son parti. Aujourd'hui le paradigme colonial s'est estompé mais l'amertume de la revanche à prendre peut encore être au rendez-vous. Quelques-uns de nos dirigeants s'efforcent de tisser des liens avec un régime réprouvé internationalement et diabolisé par les Etats-Unis afin de desserrer un " étau géostratégique anglo-saxon " dans lequel l'influence française en Afrique serait prise. Certes, les justifications d'une collaboration mal connue et donc sujette à toutes les rumeurs nourries par les ambiguïtés propres à certains de nos hommes politiques et aux dirigeants de Khartoum peuvent être énoncées d'une manière plus sophistiquée qu'en se référant à cette géopolitique de supermarché, mais l'opinion publique française est sommée de se réjouir de la livraison d'un ancien terroriste, Carlos, en août 1994 ou d'une diplomatie secrète dont les résultats, sans nul doute très brillants, ne se sont traduits en Algérie et ailleurs que par des échanges de bons services quelque peu suspects d'affairisme et d'opportunisme politique, qui reflètent bien notre époque. Qu'importe donc si cet État mène au Nord une répression violente et au Sud une guerre civile dénoncées par les instances régionales et internationales, par des organisations de défense des droits de l'homme, par une émigration forcée qui compte aujourd'hui plus de 3 millions de personnes, puisqu'il y va d'intérêts supérieurs de la France, que personne n'ose définir, sur le continent africain et au Proche-Orient. Il aura fallu un changement de Président de la République et l'éviction de Charles Pasqua, pour que son rival sur ces dossiers, Alain Juppé, puisse enfin asseoir son autorité et faire valoir ses options2 (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01010083
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 19 juin 2014 - 11:12:49
Dernière modification le : lundi 7 septembre 2020 - 11:07:56
Archivage à long terme le : : vendredi 19 septembre 2014 - 10:52:08

Fichier

etude5.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Roland Marchal. Eléments d'une sociologie du Front national islamique soudanais. Les études du Centre d'études et de recherches internationales, Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), 1995, pp.1-33. ⟨hal-01010083⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

279

Téléchargements de fichiers

673