Disparitions, coercition et violence symbolique

Résumé : Nombre de pratiques coercitives1 ont déjà fait l'objet d'analyse sociologique et historique de qualité. Qu'il s'agisse des politiques de génocide2 ou qu'il s'agisse des exactions commises par les gouvernements à l'égard des minorités3. Mais, si les politiques d'extermination systématique ou d'exécutions sommaires pour appartenance à un groupe (social, ethnique, religieux, politique...) d'une part, et les "débordements" de la guerre d'autre part, ont retenu l'attention des chercheurs, peu a été dit sur les pratiques de "disparition" d'une manière comparative. Nous pouvons certes nous appuyer sur des études historiques et politiques solides concernant l'Amérique latine des années 70 (Chili, Argentine, Brésil) 4, mais qu'en est-il ailleurs ? Comment analyser les phénomènes de disparition en Afrique, au Sri Lanka, au Maroc ? Que dire sur ce qui se passe actuellement et quelles différences avec ce qui se passait dans les années 1970 ? (...).
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-01009811
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : mercredi 18 juin 2014 - 16:32:12
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:05
Document(s) archivé(s) le : jeudi 18 septembre 2014 - 11:20:59

Fichier

conflits-181-13-14-disparition...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Didier Bigo. Disparitions, coercition et violence symbolique. Cultures & conflits, L'Harmattan, 1994, pp.3-16. ⟨hal-01009811⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

446

Téléchargements de fichiers

233