Les émeutes entre hindous et musulmans (partie 2) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cultures & conflits Year : 1992

Les émeutes entre hindous et musulmans (partie 2)

(1)
1

Abstract

Riots between Hindus and Muslims, due to their ancient origin, have long been explained on religious grounds. Later, economic and micro-sociological explanations were adopted, stressing local socio-economic conflicts. While these interpretations may have remained valid during the sixties and seventies, they failed in the last decade during which riots appear to be based more on political reasons. There exists a " majority inferiority complex " of the Hindu population which perceives the Muslim population as benefiting from international Islamic back-up and governmental preference ; this feeling is exploited by Hinduist groups, particularly for electoral purposes. For instance, the traditional role of the Hindu procession has been perverted into a demonstration of force, often at the origin of riots. Moreover, local and regional authorities - especially there where the rule of Law is on the decline - have exploited such tensions for their own benefit. Violence in recent years thus suggests an ideological model at the crossroads of international factors (the " Pan Islamic " impact), national factors (Hindu nationalist propaganda) and local factors (criminalisation of political life).
Si le caractère très ancien et les facteurs religieux des émeutes entre hindous et musulmans ont pu accréditer une interprétation culturaliste du phénomène, cette analyse s'est rapidement trouvée relayée par une approche économiciste et microsociologique mettant l'accent sur les rivalités socio-économiques locales comme ressort des violences. Cette lecture, sans doute pertinente dans les années 1960-1970, ne permet guère de rendre compte des émeutes de la dernière décennie qui s'expliquent d'abord dans une perspective politique. Le " complexe d'infériorité majoritaire " des hindous face à une communauté musulmane perçue comme adossée à une internationale islamique et favorisée par le pouvoir a en effet été exploitée par des groupes nationalistes hindous, notamment dans de] contextes préélectoraux : l'institution hindoue que constitue la procession s'est par exemple trouvée politisée et transformée en démonstration de force à l'origine de nombreuses émeutes. Par ailleurs, les pouvoirs locaux ou régionaux ont davantage tendu à gérer ces tensions au mieux de leurs intérêts, surtout dans les zones où l'Etat de droit était déjà en déclin. Les violences des dernières années suggèrent donc un modèle politico-idéologique où l'émeute se situe au carrefour de facteurs internationaux (l'impact du " panislamisme ") nationaux (la propagande nationaliste hindoue) et locaux (le degré de criminalisation de la politique).
Fichier principal
Vignette du fichier
conflits-756-05-les-emeutes-entre-hindous-et-musulmans-partie-2.pdf (114.27 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission

Dates and versions

hal-01009709 , version 1 (18-06-2014)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives - CC BY 4.0

Identifiers

Cite

Christophe Jaffrelot. Les émeutes entre hindous et musulmans (partie 2). Cultures & conflits, 1992, 5, pp.44-55. ⟨10.4000/conflits.756⟩. ⟨hal-01009709⟩
103 View
112 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More