A propos des identifications nationale et européenne : retour sur le caractère politique de leur antagonisme

Résumé : A défaut d'être capable de prédire l'avenir, on peut toujours regarder ce qu'il en aujourd'hui : à quoi ressemble le sentiment d'appartenance à l'Europe qui s'est développé jusqu'ici ? A quelle source emprunte-il ? De quelle nature tend-il à être : plutôt exclusif et rigide, mais cohésif, comme tend à l'être le sentiment national ? Ou plutôt flexible et ouvert, comme certains l'espèrent d'un attachement construit pour dépasser l'Etat-nation et ses pulsions xénophobes ? Autrement dit, quel est le ressort du sentiment d'appartenance à l'Europe qu'on a vu se développer ces dernières années : une identification conservatrice, au secours des nations européennes prises dans la tourmente de la mondialisation ; ou bien l'ouverture de l'écrin national, la poursuite de la dynamique de " mobilisation cognitive " mise en évidence dans les années 60 par Inglehart ?
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-00979395
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 22 mai 2014 - 14:42:04
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:07
Document(s) archivé(s) le : vendredi 22 août 2014 - 11:11:19

Fichier

sd-a-propos-des-identification...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Sophie Duchesne. A propos des identifications nationale et européenne : retour sur le caractère politique de leur antagonisme. Beaud Olivier, Lechevalier Arnaud Strudel Sylvie. L'Europe en voie de constitution, Bruylant, pp.682-698, 2004. ⟨hal-00979395⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

94

Téléchargements de fichiers

138