La France et l'Europe : continuité ou rupture ?

Résumé : La rupture a été le maître-mot de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy - une façon pour lui de montrer qu'il n'était pas l'héritier de son prédécesseur, même s'il appartenait à la même famille politique que Jacques Chirac. Dès son élection, il n'a pas ménagé ses efforts pour remettre le train européen sur les rails, avec un certain succès, d'ailleurs, puisque le Conseil européen de juin 2007 a abouti à un accord sur la relance du processus de réformes mis en échec par le rejet du Traité constitutionnel. Faut-il en conclure que, après le coup d'arrêt marqué par le référendum du 29 mai 2005, la France a ainsi renoué avec l'engagement des débuts de la construction européenne? La réalité est beaucoup plus complexe. Pour mieux saisir la portée du changement, un retour sur le passé est nécessaire : il ne s'agit pas seulement de comprendre les raisons qui ont conduit l'échec du projet de "Constitution européenne", mais aussi de voir comment la France s'est positionnée dès les premières phases du processus d'intégration.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-00973015
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 22 mai 2014 - 15:53:19
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:07
Document(s) archivé(s) le : vendredi 22 août 2014 - 11:10:16

Fichier

06-dehousse-france-europe.pdf
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

Collections

Citation

Renaud Dehousse. La France et l'Europe : continuité ou rupture ?. Annuaire français de relations internationales , Paris : La Documentation française, 2008, pp.89-101. ⟨hal-00973015⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

128

Téléchargements de fichiers

252