Les conditions monétaires de la croissance européenne

Résumé : Lors de sa réunion du 8 juin, le Conseil des gouverneurs de la BCE a notamment décidé de relever de 0,50 points de pourcentage le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement, pour le porter à 4,25%. C'est la cinquième augmentation des taux depuis le mois de novembre 1999. La première était légitimée par la fin du " trou d'air ", conséquence de la crise asiatique, qui avait caractérisé la croissance européenne en 1999. Elle ne faisait qu'annuler la baisse précédente que la BCE avait décidé en avril 99. Les quatre autres ont donc toutes été motivées par des considérations de stabilité à moyen terme des prix. L'importance de la dernière a semble-t-il surpris les observateurs qui s'attendaient à une augmentation de seulement un quart de point. Peut-on à partir de ces décisions successives avoir une idée claire de la stratégie que poursuit la BCE ? Il faut pour cela analyser plus en détail les motivations qui président au changement de taux, en prenant pour exemple le dernier.
Type de document :
Rapport
Liste complète des métadonnées

https://hal-sciencespo.archives-ouvertes.fr/hal-00972905
Contributeur : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Soumis le : jeudi 22 mai 2014 - 14:24:21
Dernière modification le : lundi 17 juin 2019 - 18:26:09
Document(s) archivé(s) le : vendredi 22 août 2014 - 11:09:28

Fichier

default-en.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00972905, version 1
  • SCIENCESPO : 2441/5577

Collections

Citation

Jean-Paul Fitoussi. Les conditions monétaires de la croissance européenne. 2000. ⟨hal-00972905⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

83

Téléchargements de fichiers

63